Menu

Avocat adoption simple, plénière à Le Havre

Me LEITE GONCALVES, avocat en droit d'adoption à Le Havre vous donne toutes les explications et les conseils qui vous seront nécessaires pour mener à bien votre procédure d'adoption.

Entre concrétiser son désir de devenir parent ou consolider une relation d'affection déja existante, il existe une pléthore de raisons poussant une personne à choisir la voie de l'adoption. Alors que deux sortes d'adoption sont en vigueur en France, l'adoption plénière et l'adoption simple, et parce qu'elles n'entraînent pas les mêmes conséquences, il est prudent et souvent indispensable de se tourner vers un avocat pour lancer la procédure pour adopter un enfant.

Une personne mariée est-elle obligée d'adopter un enfant avec son conjoint ou peut-elle adopter seule ?

En France, l'adoption peut librement être demandée par un couple ou individuellement. Il est donc tout à fait possible pour une personne mariée d'adopter seule à condition toutefois qu'elle ait plus de 28 ans et qu'elle obtienne le consentement de son conjoint à cette adoption ( même si le conjoint(e) ne souhaite adopter personnellement).

L'enfant adopté porte t-il le nom du parent adoptant ?

Il convient de distinguer selon l'hypothèse d'une adoption plénière ou d'une adoption simple. Dans le premier cas, l'adopté prend le nom de l'adoptant, que ce dernier soit marié ou non. Dans le second cas, le nom de l'adoptant est accolé au nom de l'adopté.


Votre avocat en droit d'adoption à Le Havre, près de Montivilliers ou encore Gonfreville-l'Orcher vous renseigne sur les différentes conséquences entre adoption plénière et adoption simple.

Faut-il obtenir le consentement des parents de l'enfant à adopter ?

Faire le choix d'adopter un enfant c'est être forcément confronté à l'assentiment des parents de celui-ci.

Les articles 347 alinéa 2, 348-1 et 348-2 du Code civil prévoient que le ou les parents ou encore le Conseil de famille, selon les différents modes d'établissement du lien de filiation, doivent obligatoirement donner leur consentement.

Maître LEITE GONCALVES, avocat à Le Havre vous informe de toutes les modalités à affectuer dans le cadre d'une procédure pour adopter un enfant en fonction que l'adoption soit faites de façon plénière ou simple.

Le parent qui accepte que son enfant soit adopté peut-il se rétracter ?

Le parent qui donne son consentement à l'adoption de son enfant peut se rétracter dans un délai de deux mois, conformément à l'article 348-3 alinéa 2 & 3 du Code civil. Lorsque les deux parents ont donné leur approbation, la rétractation d'un seul des parents fait obstacle à la procédure d'adoption.

Au delà du délai de 2 mois, la restitution de l'enfant reste toujours possible tant que l'enfant n'a pas été placé en vue de l'adoption.


Reste enfin la possibilité de saisir le Tribunal avec l'aide de votre avocat en droit d'adoption.